Paléolithique supérieur

 

Le paléolithique supérieur marque l'entrée de l'homme moderne: l'Homo sapiens. L'évolution de l'outillage va ètre très rapide au cours de cette période aussi le paléolithique supérieur est divisé en différentes cultures.

 

Aurignacien

L'Aurignacien, du site d'Aurignac en Haute-Garonne est la première culture attribuée à l'homme moderne. Les premières traces aurignaciennes sont datées aux alentours de - 42 000 ans dans l'Est de l'Europe. Aux alentours de - 37 000 cette culture devient très répandue dans toute l'Europe. L'homme de Cro-Magnon appartient à cette période. L'outillage y est typique. Il est composé d'épais grattoirs, de lames aux retouches particulières, d'outils sur éclat. L'os y est largement utilisé et l'art est déja très élaboré.

Cette période est reconnue en plusieurs lieux de Bretagne. Dans le pays Léon (Finistère Nord) trois stations ont fait l'objet d'études: Beg-ar-C'hastel (Kerlouan), Enez-Amon-ar-Ross (Kerlouan) et Beg-Pol (Brignogan).

 

Le Gravettien

Le terme Gravettien provient du site éponyme de la Gravette en Dordogne. Cette période se situe entre -29 000 et -22 000 ans. En Bretagne, elle coïncide avec une période de froid intense, rendant la région hostile à l'occupation humaine.

Les fouilles du site de Plasenn-al Lomm sur l'île de Bréhat dans les Côtes-d'Armor ont mis à jour un campement saisonnier. L'outillage principalement en silex présente de nombreux caractères gravettiens. La position stratigraphique du gisement placerait son occupation entre -25 000 et -20 000 ans, confirmant la période Gravettienne.

 

Le Solutréen

Du site éponyme de la roche de Solutré, cette période commence vers -22 000 ans pour prendre fin aux alentours de -18 000 ans.

On ne connait pas actuellement de site du solutréen dans la pointe Bretagne. Le campement le plus occidental actuellement recensé provient de la vallée de l'Erve dans le département de la Mayenne où une trentaine de pointes bifaces d'une qualité exceptionnelle ont été découvertes dans des grottes. C'est également dans une de ces cavernes que se trouve la grotte ornée la plus occidentalement connue. Les dessins de chevaux et mammouths correspondent à une période allant du solutréen au Magdalénien ancien.

Les pointes clovis découvertes au Nouveau Mexique (Amérique du nord) possèdent de nombreuses affinités avec les pointes solutréennes. Certaines hypothèses actuelles suggèrent que l'homme serait arrivé en Amérique depuis l'Europe de l'ouest, (Péninsule Ibérique, France) en traversant l'Atlantique.

 

Le Magdalénien

Le petit village troglodyte de la Madeleine est situé à flanc de falaise le long de la Vézère en Dordogne. En contrebas a été découvert le gisement caractérisant le Magdalénien. Cette période s'étend de -18 000 à -12 000 ans.

Tout comme le Solutréen, la période magdalénienne n'est pas reconnue en Bretagne. Dans la Mayenne, la vallée de l'Erve a fourni là encore quelques outils du magdalénien. Plus au Sud-Ouest, le gisement de Bégrolles en Loire-Atlantique est une station de plein air qui appartient également au Magdalénien.

 

 

Le Paléolithique supérieur de Bretagne, bien que reconnu en de nombreux points reste peu abondant. De nombreuses découvertes viendront certainement combler les lacunes, mais les conditions climatiques de l'époque sont en très grande partie responsables du peu d'occupation de la Bretagne. L'amélioration climatique qui va suivre va permettre sa colonisation. Le Paléolithique prend fin et nous rentrons dans une période de transition tant climatique que culturelle: le Mésolithique.

 

Pour plus d'informations concernant la grotte ornée de la vallée de l'Erve, nous vous invitons à visionner les images et écouter la conférence du mois de mai 2002 de Romain Pigeaud sur le site de la Paléoassociation (voir les liens).